Septembre 1989, le « Club Dorothée » célèbre ses deux ans et franchit une nouvelle étape avec le lancement d’une déclinaison en presse écrite : le « Club Dorothée Magazine ».
L’émission est un tel succès qu’elle caracole en tête des sondages au point d’avoir entièrement écrasé la concurrence. Déjà hégémonique, Dorothée, directrice de la plus grande unité de programmes jeunesse d’Europe, est surnommée par la presse « la papesse » ou bien « la grande prêtresse » des programmes enfantins. Et son succès impressionnant se mesure à l’aune des réactions qu’elle suscite puisque déjà deux députées tentent de lui faire la guerre.
De surcroît, le « Club Dorothée » s’est trouvé à l’orée d’une véritable révolution télévisuelle avec le lancement de la folie Manga en France. Ce qui était au départ un hasard (au cours d’un voyage au Japon, Claude Berda a « acheté tout ce qui bouge » pour remplir les centaines d’heures de « Club Dorothée ») va se révéler un coup de maître puisque « tout ce qui bouge » n’est autre que « Dragon Ball », « Les chevaliers du zodiaque », « Juliette je t’aime », etc…
Résultat : le Manga est aujourd’hui le deuxième genre de littérature le plus lu en France ! Et ce, entièrement grâce au « Club Dorothée » et « Récré A2 » !
Cette richesse dans la programmation de l’émission (le public est saisi et captivé par l’intensité des mangas), combinée à la carrière de Dorothée, permet le lancement d’un magazine qui tient la route. L’idée a germé chez AB dès 1988, le lancement du « Club Dorothée Jeux » ayant été un succès.
Plusieurs options ont alors émergé pour le nom : « Le petit journal de Dorothée », « Dorothée Mag », avant de s’arrêter sur « Club Dorothée Magazine ». Pendant 8 ans et 436 numéros, les ventes ont été à la hauteur, oscillant entre 100 000 et 150 000 exemplaires chaque mardi, et permettant de promouvoir l’univers protéiforme du « Club Dorothée », mais aussi, selon les souhaits de Jean-Luc Azoulay, de fournir un support écrit au public de Dorothée.
En décembre 1989, lors de la parution du numéro 12, le magazine est renommé « Dorothée Magazine », abandonnant le mot « Club » comme si la puissance de feu de la star charismatique était un univers shakespearien à elle toute seule.

Article et photos ci-dessus par « Dorothée Musée » à retrouver sur Instagram.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce premier « Club Dorothée Magazine » ainsi que tous les autres de la collection sur le site Dorothée Magazine


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Le neuvième album studio de Dorothée sort en octobre 1989. Il obtient un grand succès commercial,…