D’abord journaliste de presse, Ariane Gil rejoint « France Inter » en 1972 grâce à Jacques Chancel et participe à l’émission « L’oreille en coin ». Toujours sous l’impulsion de Jacques Chancel, elle rejoint la télévision, Eliane Victor lui demande de s’occuper des variétés pour une émission intitulée « Samedi et compagnie ». Elle travaille ensuite avec avec Danièle Gilbert avant de co-animer avec William Leymergie « Restez donc avec nous le lundi » sur TF1 en 1976. A la rentrée 1978, la blonde Ariane reprend du service en intégrant tout comme son co-équipier, l’équipe de Récré A2. Elle a à sa charge les rubriques musicales de l’émission qu’elle a choisit de diviser en 2 séquences distinctes. Pour les plus petits, elle propose « Discopuce » en invitant des artistes s’adressant aux plus jeunes, tandis que pour les plus grands, agés de 8 à 13 ans environ, elle propose une balade bus, en « Discobus ».
L’émission se décompose en plusieurs rubriques: En « 1ère Classe », un artiste déjà au top des hit-parade interprète son titre du moment tandis que sur la « Plate Forme », on découvre un jeune talent. Avec le « Bus Parade », Ariane Gil nous présente les disques à écouter, les concerts ou les films à aller voir. Enfin, en « Classe Touriste », nous quittons la France pour découvrir la musique telle qu’on sait la faire à l’étranger.


A partir du 08 novembre 78, l’émission est décomposée et la diffusion des séquences est désormais espacée tout le long du programme. De plus, c’est en direct qu’Ariane Gil propose de retrouver les différents artistes. Elle intégre donc activement l’équipe d’animation de « Récré A2 ».




En 1980, Ariane participe à l’enregistrement de l’album « Dorothée et ses amis de Récré A2 chantent… (les chansons de vos feuilletons télé favoris ) » notamment sur « La chanson de Zeltron » dans laquelle on reconnaît sa jolie voix grave.


Le départ de Dorothée en 1987 pour TF1 affecte douloureusement Jacqueline Joubert qui se sent trahie. Elle décide de licencier Ariane pour le seul motif qu’elle est l’amie de la traîtresse. Suite à un accident en 1988, Ariane déprime. Jean-Luc Azoulay lui propose un rôle de directrice artistique. Elle écrit quelques textes pour le « Club Dorothée ». Puis, Claude Berda lui propose d’écrire pour une nouvelle série: « Cas de divorce ». Apprenant petit à petit le métier Ariane se lance également dans la réalisation, on lui doit bien des épisodes de « Premiers Baisers », des « Filles d’à côté », de « La philo selon Philippe », du « Collège des cœurs brisés » ou encore ceux du « Miracle de l’amour »…
Pour l’anecdote, elle est la mère de Lionel Gédébé, dessinateur des décors de Discopuce et reprenant le rôle de Cabu lors du passage de Dorothée sur la Une. Il fait parti de l’équipe de « Dorothée Matin », faisant des dessins pendant l’émission, il illustre certains albums de la chanteuse et lui invente des tas d’aventures en format BD.

Source: Une idole


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Séquence futuriste diffusée dans "Récré A2" les mercredis après-midi à partir du 20 septembre 1978, "A2000"…