La Télévision Numérique Terrestre française (TNT) est lancée le 31 mars 2005 en France métropolitaine et le 30 novembre 2010 en France d’outre-mer. À l’étude depuis les années 1990, la TNT permet de diffuser cinq fois plus de chaînes que la télévision analogique. En métropole, elle compte 31 chaînes nationales. 41 chaînes locales font leur apparition à partir du 13 septembre 2007.
Le 24 juillet 2001, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) lance un appel à candidatures pour sélectionner 22 chaînes nationales qui seront diffusées sur la TNT, 8 canaux étant déjà été réservés pour le service public. Les chaînes privées historiques (TF1, M6 et Canal+) sont assurées d’être sélectionnées et se voient même attribuées un canal supplémentaire chancune qui deviendront LCI, M6 Music et i-Télévision. Le CSA reçoit 69 candidatures dont 66 sont jugées recevables. Les auditions publiques des candidats se déroulent du 17 juin au 1er juillet 2002 et sont retransmises en direct par La Chaîne parlementaire.
Le mercredi 19 juin 2002, Jean-Luc Azoulay et Dorothée se présentent donc devant le conseil du CSA afin de présenter leur projet de chaîne « Do TV ».

Jean Luc Azoulay est désormais à la tête de « JLA Production » depuis qu’il s’est séparé du groupe « AB ». Il produit de nombreuses séries. Sous le pseudo de Jean-François Porry, il a écrit un millier de chansons et plus de 2000 scénarios de séries. Exit les sitcoms à la mauvaise réputation, JLA produit désormais entre autres des séries phares comme « Navarro » ou « L’Instit ». Aujourd’hui, JLA veut également devenir diffuseur. JLA et Dorothée souhaite redonner leur place aux émissions pour la jeunesse et la famille qui il faut l’avouer ont disparu des programmes depuis l’éviction de la star des enfants et de son Club en 1997. Si il y a des offres payantes, aucune chaîne gratuite n’est disponible pour les enfants et les jeunes.
« Do TV » comme son nom l’indique repose sur l’esprit Dorothée, l’animatrice est complètement légitime car elle a commencé à présenter les émissions pour enfants dès 1973 avec les Mercredis de la jeunesse. Le public d’aujourd’hui a grandi avec Dorothée et réclame son retour. Ce sont les parents d’aujourd’hui, souvent nostalgiques, ils veulent partager avec leur enfants ce que représente l’idole de leur jeunesse. De la même manière que la génération précédente avec l’esprit Disney. Dorothée sera la rédactrice en chef et proposera une programmation complète et surtout humaine pour donner de la vie aux programmes grâce à une équipe d’animateur sincères, contrairement aux dévidoirs à dessins animées proposés désormais sur les chaînes généralistes. Dorothée veut une programmation pédagogique, scientifique, culturelle, humanitaire et interactive. On comprend dès lors que « Do TV » sera en fait un « Club Dorothée » géant reprenant les séquences proposées à l’époque comme « Terre Attention Danger » ou « Des millions de copains ».
Catherine Grandcoing, directrice de la chaîne, insiste sur la vigilance qui sera apporté à la programmation grâce à un comité de visionnage. Le « Club Dorothée » a souvent été épinglé par le CSA auparavant. La violence de certains mangas ayant créer la polémique à l’époque.
La charte: « Do TV » c’est la caution de Dorothée, c’est une chaîne fédératrice qui rassemble l’ensemble de la famille devant ses programmes. C’est une chaîne d’accompagnement grâce à une équipe d’animateurs qui sera le véritable pilier de notre programmation. « Do TV » c’est du divertissement et de la pédagogie parce que pour nous ce sont deux mots essentiels en ce qui concerne la jeunesse, deux mots indissociables de la vie des enfants. « Do TV » c’est le respect de la protection de l’enfance et « Do TV » c’est enfin l’interactivité (…) un dialogue constant qui s’établira entre les téléspectateurs et leur chaîne.
Grâce au courrier, aux SMS, au minitel ou à internet, la chaîne sera à l’écoute de son public.
Sur 18 heures d’antenne, il y aura 15 heures de fictions et de dessins animés, 1h d’auto-promotion et de publicité et 2 heures d’animation en plateau. Viendront s’ajouter des documentaires et des reportages. La chaîne, en plus de diffuser, souhaite investir dans la production de séries et de dessins animés.
Le 23 octobre 2002, le CSA a rendu publique son choix des candidats à la Télévision Numérique Terrestre, le projet « Do TV » ne sera pas retenu par le CSA.

En février 2005, le CSA annule l’attribution de certains canaux pour la TNT et annonce un nouvel appel aux candidatures jusqu’au 11 mars afin de « combler » ces fréquences vides. Jean-Luc Azoulay en profite immédiatement pour remettre en selle le projet de « Do TV », rebaptisé « Club Récré ». Le projet est quasiment le même et en mai 2005, c’est un nouvel échec. « Gulli » sera la nouvelle chaîne dédiée aux enfants.


Le 25 juillet 2006, le CSA lance un appel à candidatures pour 4 chaînes locales diffusées sur la TNT en région parisienne. Il reçoit 22 candidatures et en sélectionne 7: 3 chaînes à temps plein (Côté Seine, IDF1 et LTF) et quatre chaînes se partageant un même canal (Cinaps TV, BDM TV, Demain IDF et Télé Bocal). Les chaînes débutent leur diffusion le 20 mars 2008.

Pour ne rien louper, inscris toi à la newsletter :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Lundi 25 novembre 2002 – M6 à 17h Présenté par Valentine Arnaud et Nicolas Beuglet Valentine…