Michel Jourdan est né le 10 août 1934 à Nice. Son père est pâtissier et sa mère couturière. Souhaitant faire carrière dans la chanson, il monte à Paris et galère quelques années avant d’écrire son premier succès pour Marie Laforêt « Les vendanges de l’amour » en 1964.


Il est parolier et compositeur de plusieurs dizaines de grands succès chantés par Mike Brant, Dalida, Charles Aznavour, Marie Laforêt, Kendji Girac, Hélène Ségara, Johnny Hallyday, Calogéro ou encore… Dorothée ! Il est également le seul parolier français à avoir été chanté à la fois par Sinatra et Streisand.

Michel Jourdan et Dorothée




Michel Jourdan a écrit près de trente titres pour Dorothée.
En 1980, alors que la jeune femme démarre sa carrière à la télé, Jean-Luc Azoulay la remarque et l’emmène voir Michel Jourdan, lui proposant de faire chanter l’animatrice.
« Est-ce bien raisonnable? » s’exclame-t-elle auprès du désormais célèbre parolier. Mais face à l’auteur des succès de Marie Laforêt qu’elle admire, elle ne peut renoncer.
Michel Jourdan signe alors la presque totalité du spectacle devenu album « Dorothée au pays des chansons ». A partir de ce moment, chaque album de Dorothée aura « la chanson de Michel».

En 1982, il propose « Tchou, tchou le petit train » qui est le premier grand succès de la désormais chanteuse.
Sur le même album, il offre un deuxième titre « Dors mon petit ange ».
En 1983, pour l’album « Pour faire une chanson », c’est un titre très mélancolique qu’il écrit « Je veux qu’on m’aime » chante Dorothée prenant la parole d’une poupée oubliée dans un coin.
La même année, il compose « Le trio des secrétaires » que Dorothée interprétera avec Karen Cheryl et Jane Birkin pour son show télévisuel de Noël.
Sur l’album de 1984, c’est encore deux jolis morceaux que Michel Jourdan a écrit « Ca compte aussi la gentillesse »…
…et « La petite fille et les oiseaux »
En 1985, il, co-écrit avec Charles Aznavour « Chagrin d’amitié ».
Dans le même opus, une collaboration avec Jean-François Porry nous enchante « J’suis pas comme les autres ». L’album qui les contient est récompensé aux Victoires de la Musique comme meilleur disque pour enfants.
Sur l’album « Maman » en 1986, Michel Jourdan écrit « Dès que l’on rend quelqu’un heureux ».
Sur l’album suivant, « Le Rock’n’roll est de retour ».
En 1988, sur album « Attention danger » qui se vend à 360 000 exemplaires (disque de platine), on retrouve le titre « Lady Jane ».
En 1989, on ressent fortement la ressemblance avec les chansons de Marie Laforêt avec le pétillant « Des ailes à mes souliers ».
Il poursuit sa collaboration fructueuse avec Dorothée avec, en 1990, « En écoutant pleurer le vent », magnifique morceau accoustique.
En 1991, « Mon plus beau cadeau » est une chanson qui nous fait bien sur penser à Barbara dans « Ma plus belle histoire d’amour ».
En 1992 et 1993, les morceaux de Michel Jourdan ont plus la pêche: « Choux, hiboux, genoux, cailloux »…
…et « Si j’ai menti » nous redonne le sourire.
En 1994, « Mon p’tit gars » est un morceau plus Rock’n’roll que l’auteur propose.
Pour son dernier album, fin 1996, Michel Jourdan signe pour Dorothée « La petite fille » qui rêve d’arrêter le temps pour sa maman arrive à la fin du monde sans un cheveu blanc…
… ainsi que « L’Etranger ».
En 2010, il signe, pour le retour Dorothée, une suite à ce dernier titre, « Sept ans et demi » qui ravit à nouveau les fans de la star.

Source additionnelle:

Les pages Dorothée

PODCAST:


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Marie Laforêt est née le 5 octobre 1939 à Soulac-sur-Mer en Gironde. Pendant la guerre, son…