Septembre 1994 : peut-être la plus difficile des rentrées pour le « Club Dorothée ». L’émission de légende doit faire face à un tir croisé de concurrence, y compris au sein même de TF1 !
Patrick le Lay a en effet confié à Dominique Poussier le soin de préparer discrètement et en sous-main l’après Dorothée en constituant un stock de programmes, et en lançant des émissions (À tout Spip’, etc.) sans en référer à Dorothée, la Directrice des programmes jeunesse de TF1…

Sur France 2, les appétits s’aiguisent aussi : la chaîne décide de rebâtir sa case jeunesse en faisant appel à… Dominique Cantien, tout juste arrivée sur France 2 et collègue de Dorothée à TF1 jusqu’en juin. En janvier, elle applaudissait Dorothée à Bercy (merci à Chantal Goya Story pour l’info), et en juillet elle prépare une rude offensive contre elle en recrutant Maureen Dor, qui déclare effrontément dans la presse avoir été embauchée « pour contrer Dorothée ».

« Est ce qu’on peut rester sincère et frais pendant 20 ans ? » se demande la jeune animatrice face à Jacques Chancel qui lui assure, les yeux dans les yeux, que Dorothée sera toujours là…

Le problème est que Dominique Cantien connaît parfaitement les arcanes de TF1 et de sa programmation. C’est donc une redoutable concurrence qui voit le jour. En recrutant Maureen Dor et en nommant l’émission « Chalu Maureen », elle choisit d’attaquer Dorothée sur son propre terrain : la personnalisation.
Le coup est dur, mais Jean-Luc Azoulay sort l’artillerie lourde et le bazooka, avec les gros moyens d’AB et TF1 : nouveau décor arc en ciel le matin, scène remaniée l’après-midi, nouveau dessin animé 3D, nouveaux animateurs (Gérard Majax et Cyril Drevet) et grosse émission quotidienne en public tout au long de la semaine. Claude Berda, lui, se charge d’inviter à dîner Dominique Poussier pour lui dire les yeux dans les yeux : « La jeunesse sur TF1, c’est moi ! ».

L’émission de Maureen Dor fonctionne assez bien, mais l’animatrice doit jeter l’éponge deux ans plus tard, car le constat est accablant : 16 émissions jeunesse se sont cassé les dents face au « Club Dorothée » en 10 ans. Dorothée, impératrice mondiale, est imbattable. Alors pourquoi essayer de la battre ? Quelle perte de temps ! Et tout ça avec l’argent du service public !

Article proposé par « Dorothée Musée » à retrouver sur Instagram.

A titre de comparaison voici le premier après-midi de « Chalu Maureen »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Voici le premier après-midi de "Chalu Maureen" diffusé le 07 septembre 1994. Cette émission, mise à…