Les aventures burelesques et cocasses, dans divers rôles et lieux appropriés, d’un dénommé « Malec » (anagramme de « calme », nom donné par les distributeurs français), qu’on retrouve souvent flanqué de son acolyte Fatty (« le gros ») dans des films et courts-métrages tournés dans les années 20, à l’époque du cinéma muet.
Humour visuel, situations décalées étaient ainsi les maîtres mots de l’oeuvre intemporelle de Buster Keaton, qui jouait Malec, et qu’on surnomma « l’homme qui ne rit jamais » en raison de son flegme légendaire…
Outre ses nombreuses apparitions dans des films, Buster Keaton aura réalisé 32 courts-métrages savoureux (seul et avec Fatty), qui restent avec certains de ses films comme « le Mécano de la Générale » (The General) parmi les pièces maîtresses de son oeuvre, et qui ont marqué les téléspectateurs de l’émission jeunesse de Dorothée, « Récré A2 ».
Une génération d’enfants a ainsi en effet découvert et été sensibilisée à l’art et au comique du cinéma muet avec Buster Keaton, mais aussi un autre artiste du genre, Harold Lloyd, dont les oeuvres étaient proposées dans le cadre des choix « culturels » de l’émission.
Source: Planète Jeunesse


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
10 ans avant la version animalisée dont on se souvient tous, un studio australien (celui de…