Frank Margerin né en 1952 à Paris. Il passe la majeure partie de son enfance dans une HLM de la Porte d’Asnières. Le divorce de ses parents à l’âge de cinq ans le poussera un peu plus à se réfugier dans le dessin. A l’école, il amuse la galerie en caricaturant ses professeurs dans les marges de ses cahiers. Encouragé par son entourage, il prend peu à peu conscience de ses talents d’artistes.
C’est vers le dessin humoristique qu’il se dirige, proposant ses planches à qui en voudra, ce sera finalement les magazines de charme « Lui » et « Play Boy » qui publieront ses premières illustrations.

Puis Margerin croise la route de Jean Pierre Dionnet qui lui propose quatre pages dans le magasine « Métal Hurlant », magasine bédé spécialisé dans la Science-Fiction.
Il réalise alors ses premières véritables planches et s’attache pour la première fois au scénario pour « Simon et Léon ». Sa participation au magasine durera jusqu’au dernier numéro, courant 1987.

Entre temps, Margerin s’est fait un nom dans le milieu. On le retrouve dans plusieurs revue comme « Rigolo » ou encore le célèbre « Fluide Glacial ».
Il enchaîne les albums, l’auteur signe des pochettes de disques pour Olivier Lorquin, Nino Ferrer et dessine même la pochette de l’album humanitaire « Ethiopie » qui cartonne en 1984.

« Lucien », rocker rebelle à la banane, s’impose peu à peu au fil des histoires. D’abord grassouillet avec de grosses rouflaquettes, Lucien le voyou s’affinera physiquement et mentalement au fil des années jusqu’à devenir le personnage central des histoires. Lucien déserte petit à petit les mobs et les flippers pour tenter de s’insérer dans la vie adulte.

En 1989, Jingle, petite société française de production de films, propose à l’auteur de créer une série d’animation avec Lucien. Frank Margerin est réticent à l’idée d’adapter son personnage en animation. Il se laisse convaincre et créer un personnage original: Manu.

Manu est un adolescent de quatorze ans affublé d’une houppette blonde et d’un perfecto. Il a une sœur et vit chez ses parents. Son meilleur ami, Robert Latasse, est aussi son souffre-douleur préféré.

Les histoires sont plus légères qu’à l’accoutumée, le public visé étant sensiblement plus jeune. Margerin s’implique beaucoup dans ce projet, donne ses instructions et élabore les storyboards depuis Angoulême, le travail d’animation se poursuivant ensuite au Japon et en Chine.
Le dessin animé tardant à sortir, Margerin publiera trois volumes BD des aventures de « Manu », épaulé pour les deux premiers albums par Alteau à l’encre et sa femme aux couleurs.

La série comprenant pas moins de 107 épisodes sera d’abord programmée à partir du 03 mars 1990, à 19h30 et 20h40, avant et après le « 20 heures » de feu « la Cinq » puis dans « Youpi l’école est finie » sur la même chaîne. A la « mort » de celle-ci, c’est « France 2 » qui récupère le dessin animé et le diffuse dans ses programmes jeunesse ( Sparadra, Télévisator 2, Chalu Maureen, Vacances mat’…)

Source additionnelle:
Le site officiel de Frank Margerin
Planète Jeunesse


2 commentaire

serge huot · dimanche 15 janvier 2023 à 18:32

super de revoir ces épisodes de Manu de F. Margerin mais à quand l’intégral de Manu en DVD ?

FABER · mercredi 13 avril 2022 à 16:40

c’est aussi diffué en 1999 sur france 2 dans le programme nocturne !

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Extrait de "Giga" du 07 mars 1990 Intervenants: le groupe "Bros" et Vanessa Paradis Madeleine Chapsal…