Conte de Sergueï Sergueïévitch Prokofiev
Réalisé par Lucien Gavinet
Illustré par André Tahon
Et raconté par Michel Drucker en 1982

Ce conte symphonique n’est pas seulement un plaisant divertissement, mais une oeuvre musicale de haute qualité. C’est une démonstration remarquable de « musique descriptive », dans laquelle le compositeur évoque un paysage, une ambiance ou un personnage en utilisant certaines sonorités de l’orchestre. Au début, d’ailleurs, le choix des instruments est expliqué en même temps que la présentation de tous les personnages et des thèmes musicaux particuliers à chacun d’eux.

Résumé:
Dans la forêt d’où sort le redoutable loup gris, Pierre et ses amis (l’oiseau, le canard, le chat) se trouvent mêlés à une histoire qui pourrait mal tourner, mais où finalement « le petit rusé a raison du grand méchant ». En effet, Pierre parvient à neutraliser le loup à lui tout seul, et à le livrer tout ficelé aux chasseurs. Une marche triomphale s’ensuit, à laquelle le grand-père participe malgré lui en radotant : Et si Pierre n’avait pas attrapé le loup, que serait-il arrivé?


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre