Alain et Daniel Boublil créent en 1983 et 1984, pour la télé, les spectacles musicaux « Abbacadabra » puis « La fusée de Noé ». Ils s’inspirent notamment pour le premier opus des musiques du groupe suédois ABBA. Ces 2 contes mettent en scène 4 enfants Stéphane Le Navelan, Stéphane Boublil, Clémentine Autain, Emmanuelle Pailly et Claire d’Asta tous chantant aux côtés d’artistes renommés comme Plastic Bertrand, Fabienne Thibeault, Daniel Balavoine, Henri Salvador ou encore Frida du groupe ABBA tentant une carrière solo. C’est à la chorale des « Petits Chanteurs d’Asnières » que l’ont confie les chœurs. Les 2 spectacles ont déjà été traités sur ce site: « Abbacadabra » ICI et « La fusée de Noé » ICI Mais l’aventure ne s’est pas arrêtée au sein de l’émission « Destination Noël » dans laquelle ils ont été diffusés. Parmi les interprètes du conte, on retrouve Catherine Ferry. En 1976, elle participe au concours Eurovision de la chanson où elle interprète « 1, 2, 3 » accompagnée par quatre choristes dont un certain Daniel Balavoine encore inconnu. Les deux jeunes gens sont en couple depuis 1973. Malgré leur rupture en 77, les deux artistes continuent à travailler ensemble. En 1982, elle sort le titre « Bonjour, Bonjour » sur des paroles de Linda Lecomte et une musique de Daniel Balavoine. Dans l’émission « Atout Coeur » sur TF1, le chanteur fait la surprise à Catherine Ferry de la rejoindre pour interpréter ce titre. Les anciens compagnons se retrouvent au casting du conte « Abbacadabra » et continue de collaborer jusqu’au décès du chanteur. Le titre « Belle » est le premier extrait composé pour le conte musical sur l’air de « Arrival » du groupe ABBA, le concept est posé. Daniel Balavoine en pleine ascension suite au succès de « Starmania » et Frida, l’une des 2 femmes du groupe ABBA, qui entame une carrière solo forment un duo de choc pour porter ce premier 45 Tours qui obtiendra d’ailleurs un disque d’argent. En face B, Daniel Balavoine propose « C’est fini », un titre sans rapport avec le conte. Le morceau bénéficie même d’un clip. Un mois avant la diffusion du conte, le 26 novembre 1983, le jeune groupe Abbacadabra se réunie sur le plateau de « Champs Elysées » où les 4 enfants chantent « L’enfant Do » sur l’air de « Fernando » Le 07 avril 1984, Michel Drucker souhaite célébrer les 10 ans de la victoire d’ABBA à l’Eurovision avec « Waterloo ». Sous l’œil attendri de Frida, Björn et Benny, 3 des membres du groupe ABBA, les 4 enfants du groupe Abbacadabra proposent une nouvelle chanson « Gare au Loup » reprenant l’air du titre vainqueur en 1974. Un mini clip d’horreur est « offert » au groupe suédois. A noter que sur cette chanson Clémentine Autain fut remplacée par Léa Drucker, la nièce du présentateur. Si le titre sort en 45 Tours, il ne fera pas parti du prochain spectacle proposé à Noël sur TF1. De même pour le titre de la face B, « Tous les enfants ont les yeux bleus » qui lui n’est pas une reprise d’ABBA mais est un morceau original. Le 1er décembre 1984, nos 4 amis d’Abbacadabra enchantent encore les spectateurs de « Champs Elysées avec « Les colombes de la guerre » en duo avec la marionnette Tatayet et « La planète Amour » A la veille de la Saint Valentin 1985, le quatuor désormais d’adolescents se produit une nouvelle fois dans « Cadence 3 » avec « La planète Amour » évidemment. Si l’aventure « Abbacadabra » ne s’éternise pas, leurs chansons restent dans les mémoires des enfants de l’époque et sont régulièrement réinterprétées par les chorales. Le 07 novembre 1997, dans l’émission « La chance aux chansons: Spécial Chorales de France », les « Petits chanteurs d’Asnières » reprennent le titre « La planète Amour ». En 2017, les élèves du Conservatoire du Havre et du LHC propose leur version du version.
Retrouvez l’intégrale d’Abbacadabra dans cette playlist Soundcloud:

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Amis nostalgiques, voici ma première vidéo d'unboxing. Soyez indulgent, appréciez le décor et léchez-vous les babines…