Jean-Pierre Foucault voit le jour à Marseille, la cité phocéenne, le 23 novembre 1947.
C’est d’abord la radio qui lui donne envie de faire ce métier. Recruté grâce à un concours d’animateur et sélectionné en même temps qu’un certain Patrick Topaloff, il y fera ses premières armes dès juin 1966 sur RMC mais sera limogé au bout de six mois. On lui conseillera de reprendre ses études… La suite prouvera le contraire et sa carrière à la radio prendra le virage que l’on sait !
A partir de 1967 et pendant deux ans, il anime « Les Petits Matins » sur Europe 1 puis c’est le retour sur RMC en 1969 où il anime la tranche matinale avec Léon Orlandi. Carole Chabrier sera également sa partenaire pendant plusieurs années.
En 1969, il débarque sur le petit écran aux côtés de Patrick Topaloff dans « Côte à côte sur la côte » sur Télé Monte-Carlo mais l’émission aura seulement deux numéros et l’aventure tournera court…
La télévision arrive réellement dans sa vie grâce à Guy Lux: ce dernier organise un concours pour l’animation de « C’est dimanche » et face à Gérard Holtz et Michel Leeb, c’est Jean-Pierre Foucault qui l’emporte et qui devient alors en quelque sorte son nouveau « poulain ».
L’émission débute le 11 janvier 1976 (elle prend la suite du « Dimanche illustré » que présentait Pierre Tchernia) et doit de concurrencer les émissions des dimanches après-midi de TF1 telles que « Le petit rapporteur » de Jacques Martin ou « Les rendez-vous du dimanche » de Michel Drucker qui marchent déjà très fort depuis un an.
Guy Lux produit déjà la célèbre « Une est à vous » le samedi après-midi et le voici à présent également responsable de la tranche dominicale d’Antenne 2. Pas moins de douze heures de programmes mêlant variétés, jeux, cirque, feuilletons, sport, cinéma et dessins animés.
L’apothéose de cette journée, c’est « Ring-Parade » une demi-heure avant le journal de 20h et après celui-ci « Système 2 » pendant une heure vingt.
Jean-Pierre se retrouvera plusieurs fois en charge de présenter ces deux émissions du dimanche soir en compagnie de Sophie Darel lorsque Guy Lux est absent de l’antenne pour diverses raisons. C’est par exemple le cas pour l’émission du 4 avril 1976 lorsque ce dernier est parti au Maroc recevoir l’Oscar de la presse et de la télévision ou encore celle du 16 mai lorsque Guy Lux doit subir une intervention chirurgicale.

Pendant l’été 1976, toujours dans le cadre de « C’est dimanche », Jean-Pierre présente, de temps à autre « Midi-Ring » où les téléspectateurs votent pour l’une des trois séquences composant l’émission et comportant trois succès de chansons chacune : « Succès d’il y a dix ans », « Succès d’il y a un an » et « Succès d’aujourd’hui ».
Il continue aussi à présenter ponctuellement « Ring-Parade » et « Système 2 » en juillet et août entouré de différents animateurs radio tels que Julien Lepers pour RMC, André Torrent pour RTL ou encore Michel Touret pour France-Inter, Christian Morin d’Europe 1 est souvent là pour l’épauler en co-animation ainsi que la belle Sophie, habituelle partenaire de Guy.
Le jeune Foucault continue en parallèle ses activités radiophoniques toujours sur RMC et y enchaîne les émissions. Au fil des années, il présente : « Tableau d’honneur », « Cherchez le disque », « Programme à la lettre », « Midi-Match », « La récréation » toujours aux côtés de Léon ou Carole selon les émissions et les saisons radio. Puis ce sera « Sacrée matinée » (petit clin d’œil à une célèbre émission de télévision dont on parlera un peu plus tard) pendant 2 saisons de septembre 1987 à juin 1989, date à laquelle il quitte RMC pour RTL.
Jean-Pierre Foucault s’improvisera même chanteur à trois reprises :
– en 1972 avec « Beaucoup d’amis, un seul amour » sur une musique d’Eric Charden et en duo avec Mimi, la fille de Daniel Filipacchi, le célèbre éditeur de presse et animateur radio.
– en 1978 avec« Allez la France, allez » en duo avec Léon, son comparse de RMC et en soutien à l’équipe française de football pour le Mundial argentin
– en 1989, il participe au collectif « Pour toi Arménie » de Charles Aznavour en 1989.

Sur Antenne 2, Jacqueline Alexandre prend désormais en charge la journée dominicale avec « Dimanche et fête » est une émission hebdomadaire avec du sport, de l’information, des séries et des variétés. Elle se déroule dans une ville différente chaque semaine, l’animatrice est à cette occasion épaulée par l’ami Jean-Pierre et l’animateur radio et acteur Gérard Klein pendant l’été 1980. L’émission continuera à la rentrée mais sans Jean-Pierre Foucault qui va partir sur TF1…

En effet, il change de chaîne pour animer « Au plaisir du samedi » émission dans laquelle il remplace Claude Ruben à partir du 13 septembre 1980 avec chaque semaine la découverte d’une région française. Pour cette première, nous partons au pays des santons, ce sera la Provence.
On y retrouve entre autres « Temps X » des frères Bogdanoff, des dessins animés comme « Maya l’abeille » et la séquence « Découvertes TF1 », un genre de télé-crochet où Jean-Pierre présente une sélection de jeunes chanteurs mis en compétition et où l’un d’entre eux est désigné comme le meilleur par les téléspectateurs. Il présente la dernière de la saison le 27 juin 1981 avant le retour de Claude Ruben pendant tout l’été 1981.

Jean-Pierre ne part pas en vacances et enchaîne, toujours sur TF1, du 29 juin au 13 juillet 1981,
avec le jeu « Le francophone d’or » (calqué sur son ancêtre « Le francophonissime ») dédié à la francophonie et qui a déjà connu son heure de gloire sur la première chaîne de l’ORTF dès juin 1969 avec Pierre Tchernia à la présentation et Jacques Capelovici à l’arbitrage.

En décembre 1981, on retrouve Jean-Pierre Foucault sur FR3 qui co-anime avec Jean-Pierre
Descombes « Les petits papiers de Noël » au profit de l’UNICEF.

Il assurera également un temps la co-présentation des « Jeux de 20 heures » en 1982 avant que Marc Menant n’arrive à son tour, suivi par Harold Kay.
Le 13 septembre 1982 débarque un nouveau jeu qui va vraiment asseoir la popularité de Jean-Pierre Foucault à la télévision : c’est « L’académie des 9 ».

Article écrit par Lorenzo Ham. Merci à lui.
LIRE LA SUITE Jean-Pierre Foucault #02 Le succès >>>


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Très jolie chanson et très charmante Chantal Goya pendant sa période Yéyé "J'ai le coeur en…