Vous souvenez vous de cette oie?

Cette oie ronflait au début de nombreux dessin-animés des années 80-90. Toujours surprenante… En me l’a rappelant, j’en suis venu à faire quelques recherches. Tout d’abord mon oie est un jar. Ce jar serait l’emblème du Château du Fay dans les Yvelines. Et qui est le propriétaire du château? Bruno-René Huchez
Cela vous fait de belles jambes me direz-vous sauf que c’est grâce à ce monsieur que « Goldorak », « Candy », « Albator » ou « Capitaine Flam » pour ne nommer que les plus cultes sont arrivés en France… Et oui, on fait moins le malin…

Jusqu’en 1977, Bruno-René Huchez est employé par la société japonaise « Marubeni », chargé de l’import-export de produits extrêmement divers, comme par exemple les droits des matchs de rugby qu’il tente de vendre au Japon. Du côté japonais, il fait acquérir à « Marubeni » les droits européens de quelques programmes d’animation du catalogue de « Toei Animation ».

En 1977, « Marubeni » décide de fermer son secteur import-export et laisse à Bruno-René Huchez les droits des dessins animés, ce qui lui permet de créer « IDDH ».

iddh-narcissex4

Fin 1977, il arrive à convaincre un des responsables d’Antenne 2 d’acheter « Goldorak » et « Candy ».
Le succès est immédiat et « IDDH » commence alors à acheter plusieurs programmes au Japon directement. En 1979, le service jeunesse de la 2ème chaîne achète la série live « San Ku Kaï ». « Capitaine Flam » suit sur TF1 en 1980, puis « Rody le petit Cid » et « Les Trois Mousquetaires ».

Plusieurs programmes continuent d’apparaître dans « Récré A2 » au fur et à mesure des années, dont « Tom Sawyer », « L’Empire des 5 », « X-Or », « Judo Boy »… Sur FR3, sont diffusés « Les 4 filles du Dr March », « Bouba » ou le film animé « Les Misérables ».

En 1984, il est officiellement demandé de produire français. « IDDH » crée alors un studio à Angoulême. La première série à sortir de ces studios est « Clémentine », diffusée dès 1985 sur Antenne 2. Suivent ensuite « Moi Renart », « Molierissimo », « Marianne 1re » ou « Bleu, l’enfant de la Terre » sur FR3.

La Cinq, fraîchement arrivée, doit répondre aux quotas et lance la production de plusieurs séries, dont « Barnyard commandos », « Draculito », « Bucky O’Hare ».

Parallèlement, afin de gonfler le catalogue « français » de la société, « IDDH » investit dans plusieurs séries américaines dont « Denver, le dernier dinosaure » et les « Tortues Ninja » qui rencontrent un énorme succès.

« IDDH » poursuit aussi son activité de distribution et devient producteur de l’émission-phare de FR3 destinée à la jeunesse, « Amuse 3 ». L’accord avec BRB Internacional permet d’utiliser la série « David le gnome » et ses personnages, qui vont servir de présentateurs virtuels.
En 1987, « IDDH » vend certaines de ses séries à « AB » qui s’empresse de les rediffuser dans le « Club Dorothée ». « Goldorak », « Candy », « Capitaine Flam » reprennent du service sur TF1 et ouvrent la porte à une série live « Bioman » (et ses suites « Maskman » et « Liveman ») jusqu’alors diffusée uniquement sur Canal+.

« Amuse 3 » tire sa révérence en 91, malgré des séries devenues cultes comme « Signé Cat’s Eyes », « Edgar de la cambriole » et les séries françaises d' »IDDH », et les difficultés de la Cinq achèvent le développement de la société.
La société trouve cependant un nouveau diffuseur avec M6, tentant de développé une unité jeunesse mais avec un moindre budget.
Au bord de la banqueroute, la société doit fermer ses portes en 1999.

Et mon oie alors??? Pardon, mon jar…

A la base, « Narcisse X 4 » est la label musical de « IDDH » qui a toujours (sauf exception) produit elle-même ses génériques (ensuite distribués dans le commerce par des maisons de disques).
A noter qu’au début, l’orthographe était « Narcis X 4 » et que 6×4=24 ,le nombre idéal d’images par seconde pour un dessin animé.
On notera que le cri du jar fait référence au rugissement du lion de la MGM.

Catégories : Animation

1 commentaire

DAVID · samedi 27 octobre 2018 à 15:14

Merci pour cette petite histoire de notre enfance

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A suivre
Bernard Wantier, dit Bernard Minet, né le 28 décembre 1953, débute sa carrière musi­cale auprès de…